Principes à la base du mouvement

Ce mouvement citoyen a été créé après le choc qu’ont constitué les lâches attaques meurtrières contre Charlie Hebdo, le supermarché Hypercasher et les forces de l’ordre à Paris les 7-9 janvier 2015. Il est né à l’initiative de citoyens de différents horizons sociaux, professionnels et politiques en vue de répondre au défi que pose le terrorisme à notre vivre ensemble. Ce site accueille l’appel à signature en faveur d’un rassemblement symbolique autour de l’Article 193 de la Constitution belge. Il est à noter que cet appel ne contient délibérément aucune référence à l’islam ou aux musulmans mais fait appel à la communauté des citoyens en faisant fi de leurs appartenances particulières. Le groupe à la base de cet appel est actuellement engagé dans la création d’une asbl « Article 193 » qui aura comme but de structurer un mouvement plus large dans le courant du premier semestre 2015.

Au delà du contenu de l’Appel, la réflexion des initiateurs de ce mouvement converge autour des points suivants:

1. Le terrorisme ne nous terrorisera pas !

2. Le terrorisme, la violence et la haine ont des causes complexes qui s’enracinent sur les terrains locaux, nationaux et international et il convient dès lors d’éviter des lectures simplificatrices en termes d’oppositions ou de choc des civilisations.

3. La réponse à ce défi doit s’organiser en premier lieu dans de nouvelles alliances citoyennes, progressistes et universalistes.

4. Le débat ne peut être réduit à une fausse opposition entre musulmans et non-musulmans mais peut être lu comme une opposition entre les démocrates (de toutes origines et confessions) attachés aux libertés publiques et des fanatiques violents.

5. La réponse aux menaces sur le vivre ensemble qu’ont généré ces attaques terroristes doit conduire à rappeler la nécessaire dissociation entre le champ politique démocratique, qui garantit les libertés fondamentales liées au culte, et le champ du religieux.

6. La réponse aux défis du terrorisme, de la violence et de la haine passe aussi par l’éradication des discriminations et dénigrements qui sapent la cohésion de la communauté des citoyens. L’objectif doit être une société zéro tolérance aux discriminations.

7. La nécessaire coalition avec les acteurs qui, dans d’autres régions du monde et en particulier autour de la Méditerranée, luttent contre le même fléau du terrorisme et de la violence politique.